5_pratiques_superficielles_beaute

Je vous présente aujourd’hui mes pires expériences en terme de beauté, ces pratiques superficielles que je me suis jurée de ne jamais recommencer. Des  expériences pour la plupart traumatisantes qui auraient pu me coûter cher. J’ai beaucoup appris de mes erreurs, et j’ai surtout pris conscience que la plupart des artifices pouvaient même être très dangereux sur le long terme. Ce que vous allez lire pourra peut-être vous choquer (“mais pourquoi elle ne s’est pas arrêtée avant”) mais vous marquera, je l’espère. Si je témoigne de ces erreurs beauté + ou – grave, c’est avant tout pour vous aider et vous faire prendre conscience que le naturel primera toujours sur le superficiel. Ici, je ne vise pas spécialement les produits, je vise les pratiques ou les conséquences d’une utilisation régulière. Dans tous les cas, je me sens bien mieux sans tous ces artifices, j’espère que mes témoignages pourront vous éviter bien des malheurs.

L’homme sage apprend de ses erreurs, l’homme plus sage apprend des erreurs des autres !

 

 

danger_beaute_5_expériences_dangeureuses_8

 

1 )  Les faux ongles

Grand sujet !

Il y a celles qui sont adeptes et qui ne peuvent plus s’en passer, et d’autres qui sont traumatisées par la dangerosité de la pratique. Personnellement, j’ai toujours eu de jolis ongles longs, il arrivait qu’ils se cassent mais ils repoussaient relativement rapidement. Mais alors pourquoi se tourner vers des faux ongles? La vraie raison est purement superficielle, j’avais envie d’avoir des ongles-gels à l’américaine, pouvoir frimer au quotidien avec une manucure qui ne bougerait pas.

J’ai porté des faux ongles-gel durant 6 mois sans aucune interruption, en les renouvelant 4 fois… Un désastre ! La dernière dépose fut une horreur absolue, des ongles qui n’en avaient plus l’air, une épaisseur d’ongle aussi fine qu’une feuille de papier et SURTOUT une sensibilité. Sensibilité ? Que dis-je… Une affreuse douleur dès que les ongles (ou du moins ce qu’il en restait) entraient en contact avec n’importe quelle matière (peau, sac, porte…). J’ai du prendre 6 mois voir plutôt 1 an à m’en remettre, et cela en appliquant tous les jours 2 traitements pour refaire vivre mes ongles. C’est une expérience que je ne souhaite à personne ! Aujourd’hui, je m’occupe de mes ongles 1 à 2 fois par semaine, j’en prends soin et ils me le rendent bien.

Attention aux salons que vous choisissez (25€ : fuyez !) et essayez de ne pas répéter les poses de faux ongles sans interruption. Enfin, opter plutôt pour un vernis durcisseur, huile nourrisante, vraiment très efficaces !

 

 

danger_beaute_5_expériences_dangeureuses_7

 

2 )  Les UVS

Le scandale !

Ce sujet est de loin le plus sérieux, je pourrai y consacrer un article entier. Je vais essayer de faire court ! La culture de la peau bronzée est un diktat presque aussi bien encré que celui de la minceur. Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours adoré bronzer, cela en devenait même une compétition lors des vacances, rien de bien méchant, vous me direz, du moment que la peau était bien protégée. Oui, sauf, qu’à 8 ou 9 ans cette fixette n’avait pas lieu d’être ! Je m’étale, vous voyez?

J’ai commencé les UVS vers l’âge de 18 ans afin de préparer ma peau au soleil avant les vacances et d’éviter mon allergie au soleil qui était devenue récurrente. Voila comment cela à commencer ! J’y ai pris gout et suis passée d’une démarche préventive à une démarche excessive dont je ne pouvais plus me passer : être le plus bronzé possible avant de partir, revenir carbonisée, puis pour finir, faire perdurer ce bronzage aussi longtemps que possible en rentrant. Je suis tombée dans un cercle vicieux, pour être honnête, j’étais bronzée environ 6 à 7 mois dans l’année et quand j’évoque le mot “bronzée”, c’était plutôt “cramée”. Au travail plus personne ne comprennait ma couleur de peau, on me retrouvait même en décembre aussi bronzée qu’une personne revenant de 2 mois de vacances. Je me souviens d’un Noël où l’abus avait été + que flagrant : complètement brûlée et gonflée suite à une séance un peu trop forte (30min dans une machine de guerre). Anyway, j’ai tué ma peau à petit feu pendant environ 4 ans (non consécutifs, mais des périodes de 6 mois d’affilée à chaque reprise, à hauteur d’1 à 2 séances/sem).

Conséquences ? Des craquelures sur les tibias “style” serpent (peau complètement déshydratée) + des taches qui apparaissaient sur ma vision + des minis-malaises (bouffée de chaleur, transpiration, tête qui tourne après les séances…). Un jour, mon corps m’a dit STOP, il m’a fallu un vrai malaise pour réellement en prendre conscience. Ce jour-là,  je me suis sentie partir, je n’avais plus l’usage de la vision, un écran blanc avait remplacé ma vue habituelle et cela durant 3 minutes, une expérience bien flippante qui a été un électrochoc.  Une pratique bien souvent non encadrée, des forfaits illimités à 29€/mois afin d’appâter le client vers une surconsommation. Cela fait maintenant 3 ans que je n’ai pas mis les pieds dans une cabine d’UVS, mes craquelures sur les tibias ont disparu et les taches par rapport à mes yeux aussi MAIS je me doute bien que cela ne sera pas sans conséquence.

Nous possédons tous un capital soleil donné à la naissance, il n’est pas renouvelable… Ne l’épuisez pas bêtement !

 

 

danger_beaute_5_expériences_dangeureuses_2

 

3 )  Les hauts talons

Aïe

Après un sujet bien glauque, passons à un sujet plus léger ! Les talons ! Qu’est-ce que j’ai pu en porter… Des moyens, des hauts et des très hauts (jamais en dessous 6-7cm). J’ai commencé en classe de 3 ème et les ai abandonné en sortant de la terminale, en effet, allant en BTS sur Paris, je ne pouvais plus me permettre cette folie. Je retrouvais donc mes jolis talons le week-end ou en soirée, puis plus tard, au travail… Quelle souffrance !

Les talons sont imposés comme un signe de féminité extrême et personne ne vous dira le contraire. Le jour où j’ai commencé à sortir en boite/pub en baskets a été une révélation, une liberté et surtout un confort auquel je pensais sans cesse (petite voix dans ma tête : “pourquoi je me suis infligée cela pendant des années”). Certains vous diront qu’une femme en baskets ou en chaussures plates n’est pas féminine et n’a rien d’une vraie femme, totalement macho et misogyne ! Souffrir en silence et se forcer à faire “les belles” pour qu’on vous prenne au sérieux ! No thanks ! J’en porte lorsque cela me fait plaisir, lorsque j’ai envie de faire un effort et lorsque je sais que je ne souffrirai pas le martyr jusqu’à gâcher une soirée. Adieu talons plateforme de 13 cm et bonjour petites bottines confortables qui ne dépasseront pas les 8 cm.

Assumez votre féminité comme vous l’entendez, talons hauts ou non. Le principal est de se sentir bien dans ses “baskets” !

 

 

danger_beaute_5_expériences_dangeureuses_9

 

4 )  Les extensions de cils

Catastrophe ! 

Encore une fois, j’ai voulu tester une nouvelle pratique, celle des extensions de cils (cils à cils) afin d’éviter de passer par la case mascara le matin. J’ai pourtant des cils assez longs et l’effet maquillé est même très correct, mais non, il a fallu que je mette mon nez là-dedans ! À l’époque, je m’étais lancée dans l’aventure via une offre Groupon à -40% (cela aurait peut-être dû m’alarmer).

Il s’agissait d’un salon spécialisé dans les extensions de cils sur Paris, plus précisément, vers Montmartre. Je suis sortie de l’institut assez contente, le résultat n’était pas extraordinaire, mais c’était assez sympa, je dois l’avouer… Ce fut de très courte durée ! Le choc ! Les extensions de cils ont commencé à se faire la malle quelques jours après leurs applications (48h si mes souvenirs sont bons). J’ai donc rappelé l’institut en leur demandant ce qui n’allait pas, on m’a répondu que c’était anormal (bah voyons) et m’a proposé de repasser afin de combler les “trous” dus aux chutes, “cool, ils sont honnêtes” me suis-je dit ! En rentrant de cette retouche, les cils continuaient de tomber (environ 4-5 dans la soirée), le rendu était horrible, je n’arrivais même plus à reconnaitre mes vrais cils. J’ai rappelé pour la 2 ème fois l’institut en demandant qu’on me retire de suite ces “cils”. Le drame arrive réellement à ce moment-là, “l’esthéticienne” a eu un mal fou à enlever les cils qu’elle avait posés, j’ai dû passer 1h30 sur la table en sentant que quelque chose n’allait pas ! Lorsque je me suis levée, STUPEUR !!! Je n’avais plus de cils !!!! Les miens avaient été emportés, arrachés avec les faux, à cause de la colle ! J’ai demandé un remboursement immédiat, ai tapé un scandale, mais pour tout vous dire, je n’avais qu’une envie : rentrer me cacher sous ma couette et pleurer pendant des heures. Qui dit plus de cils dit sensibilité des yeux et autres complications. Je me suis mise en arrêt de travail pendant quelques jours, je ne pouvais pas sortir de chez moi dans cet état. Pour rien au monde, je retenterai l’expérience, un vrai traumatisme.

Tentez plutôt le réhaussement de cils. De plus, de nombreux sérums ou traitements pour cils sont très éfficaces, pensez-y avant de sauter le pas !

 

 

danger_beaute_5_expériences_dangeureuses_6

 

5 )  Les teintures

Vive le naturel !

Il faut savoir que j’ai teint mes cheveux en noir pendant très longtemps, une dizaine d’années pour être exacte ! Je ne supportai pas mes reflets naturels, je voulais en venir à bout et le moyen le plus simple était la teinture. Je ne critique pas toutes les teintures mais seulement ces teintures noires à répétition.

Au-delà de la corvée mensuelle qu’implique une teinture, je suis arrivée à un moment dans ma vie où le noir ne me convenait plus ! Et devinez quoi ? Le début de la galère ! J’ai dû visiter une vingtaine de salons de coiffure, les suppliant de m’aider dans ma quête d’une couleur plus claire, plus naturelle. La réponse a toujours été la même : Désolé mademoiselle, nous ne pouvons rien pour vous” “Cela est trop risqué” “Impossible de tenter quoi que ce soit sur du noir” ou encore “10 ans de teinture noire tous les mois ? Vous allez devoir attendre que vos cheveux poussent pour recupérer votre couleur”. La loose totale ! J’ai attendu quelques temps et ai retenté dans un petit salon de coiffure dans le quartier de  Belleville. Un petit mensonge en triplant le nombre de mois sans teinture et le tour était joué. Le résultat ne fut pas si catastrophique, j’en étais même contente ! J’ai dû prendre 2 ans avant de retrouver ma couleur naturelle (en coupant régulièrement mes cheveux). Aujourd’hui, je ne m’accorde qu’un éclaircissement des longueurs (genre de tie dye) 1 fois tous les deux ans. Le résultat perdure dans le temps et reste ultra-naturel !

 

Dirigez-vous vers des couleurs tons sur tons plutôt que permanentes, le résultat sera beaucoup plus naturel et vous permettra de changer de couleur plus facilement !

 

  • Autres artifices encore jamais testé (que je ne testerai surement jamais) : extension de cheveux, tatouage sourcils, maquillage permanent (ou semi-permanent), blanchiment des dents.

21 Comments on 5 pratiques superficielles que je me suis juré d’arrêter

  1. Super ton article. Les UVS, les faux ongles et les extensions de cils me font flipper. Si cela peut nous avertir c’est bien je trouve
    ;-o

  2. Bon ok pour les teintures je n’ai vraiment rien à dire étant donné que je suis carrément décolorée… ^^ Mais sinon tout ce qui est uv, faux ongles, ça ne m’a jamais trop tenté! Bon pour les talons hauts je suis assez d’accord avec toi, c’est sur que c’est très beau mais question confort… Si j’en mets, je sais que je ne vais pas être à l’aise de la journée/soirée, alors comme toi je leur dis au revoir! 😉

  3. Les baskets en soirée c’est la vie ! J’en met quelque fois aussi! Pas féminin ? On s’en fou, dans les bars et les boîtes, il fait tout noir, on voit rien de toutes façons ^^

    Bisous!

  4. Ton article est très constructive et surtout juste. Les UV j’ai toujours fui mais c’est vrai que c’est parfois dur de résister à cette mode du bronzage. Je ne sais pas qui à décider que l’on devait absolument être bronzée, pour être jolie mais c’est vraiment idiot. Je suis blonde à la peau très clair donc autant te dire que je bronze difficilement. C’est pénible de se prendre des réflexions du genre “tu sort pas beaucoup de chez toi” car je ne suis pas super bronzée !
    Pour les talons totalement d’accord avec toi, j’étais comme toi j’en portais au quotidien avant mais en vieillissant, j’ai lâché l’affaire. Surtout qu’aujourd’hui on trouve de très jolies chaussures plates mais élégantes ^^
    Bises

  5. Je n’ai testé aucune de ces pratiques (si ce n’est la coloration), ça ne fait pas du tout envie ! ^^ Et pour la couleur, je suis en plus restée sage puisque je ne fais que du ton sur ton pour masquer mes cheveux blancs ! Et pour les talons, je suis déjà grande alors je n’en met jamais de haaaaaut
    En tout cas, ton article m’a fait bien rire ♥

  6. Coucou bel article qui donne a reflexion. Pour ce qui est de mon temoignage j’ai eu fait ded extensions par 2 fois quasi coup sur coup… Alors oui c’etait magnifique sur le coup, d’ailleurs la 1ere fois cela a bien tenu 7 mois. Mais.alors.voila le resultat une fois la depose faite… noeuds au niveau des racines, cheveux filasses, arrachés, avec perte de volume… tres sexy tout ca lol 😉

  7. Je n’ai jamais essayé ces pratiques sauf les hauts talons bien sur mais je pense que c’est trop difficile de s’en priver une fois habituée. Aussitôt enlevés on se sent tassée et atrocement petite, même avec ses amis ou son copain c’est gênant.
    Je dois être vraiment accro parce que je me sens presque libérée quand je les remets, après une longue période en baskets.

    Par contre j’étais plutôt tentée par l’extension de cils ( à l’atelier du sourcils qui semble être la référence ) …par un volume russe. D’une part, j’ai vu des résultat géniaux et de l’autre des filles racontent comme toi avoir perdu des cils naturels rapidement ou les faux cils sur l’oreiller. J’ai surtout peur pour la colle qu’ils posent et d’avoir un résultat un peu “drag queen ”

    Enfin, j’ai le temps d’y penser avant d’investir ( 200 euros pour du temporaire, il faut le vouloir)

    Bisou !

  8. Bonjour, je n’ai pas compris quand tu as dis qu’on avait tous un capital soleil donné à la naissance et qu’il n’était pas renouvelable super article en tt cas

    • Bonjour 🙂
      En gros, ta peau enregistre tous les rayons uvs que tu lui infliges. Et après avoir tout épuiser… C’est un risque de cancer, de taches etc…
      La définition Wikipédia : Le capital solaire ou capital soleil correspond à la quantité totale de rayons du Soleil que chaque individu peut recevoir tout au long de sa vie sans risque de développer un cancer de la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.